iquitos 2 (amazonie)

Publié le par héloïse Thomas

L’auberge Iquitos n’est vraiment pas cher; 3 euros 50 la nuit. Bon, a ce prix là, ne demandez pas d’eau chaude,ni la propreté. La salle de bain est immonde, mais la chaleur moite d’iquitos m’oblige a faire un effort (en se bouchant le nez, et en fermant les yeux ça marche)

L’adresse: HOBO hideout

Tupuyo cuadra 1

Le lendemain, je visite la ville, choisie un guide pour m’emmener dans la jungle, rencontrer quelques tribus locales, et mieux comprendre la vie dans la jungle.

Après d’apres négociations avec plusieurs organisateurs, je choisis, celui qui le plus proche de la nature, le plus respectueux et surtout mon guide Arci, est né dans la jungle.

Oh, que dire de Arci, un ange sur terre?

Au moment ou j’ecris ces ligne , je suis dans un bus de nuit pour Huaraz, mais mon esprit est encore à Iquitos avec Arci;

Après avoir pris un bateau locale pendant 1h30 sur l’amazonie, je rejoins une petite lodge gerée par une famille, la logde n’a pas d’electricité, on utilise seulement la lampe a gaz. Le confort est rudimentaire mais se doucher dans le noir avec une lampe frontale et une lampe a petrole est une experience interessante.

3 jours de reves, a la decouverte de la nature, Arci est une encycloperdie vivante, je decouvre l’arbres qu’il faut utilisé en cas de blessure, l’arbre qui produit du caoutchou, l’arbre qui produit du lait (sérieusement) l’arbre utilisé pour la construction des toits des maisons, les feuilles pour le toit, le tronc pour manger du palmitos et l’ecorce pour conctruire des gouttieres.

L’anti moustiques locales??? Posez vos mains sur un nid de termites préalablement percé avec votre machette, pour que vos milliards d’amies les termites sortent;

Poser vos mains sur le nid, attendeZ qu’elles soient recouvertes de termites; retirez là; frottez vos deux mains, l’une contre l’autre, voilà… c’est fait; ça fonctionne très bien, tout comme l’arbre qui soigne les piqures de moustiques: couper l’ecorce et appliquer sur la piqure; c’est bon,! Plus jamais vous ne le gratterais;

Que dire aussi, des plantes qui nettoient le visage, les fleurs qui affermissent votre peau, les feuilles qui désinfectent vos blessures, etc etc etc

Dingue, une pharmacie geante.

La nuit, nous partons avec Arci, observer les tarentules et autres insectes nocturnes.

La jungle de jour est impressionante, de nuit encore plus.

Le lendemain, observation des dauphins roses et gris de l’amazonie, et peche aux piranhas: à coté des locaux qui me regarder d’un air amusé;

La gringa qui peche le piranhas. J’en ai eu 4..

Ah oui j’ai omit de dire, que c’est la saison morte en ce moment au pérou, je n’ai rencontré qu’une seule autre gringa, et 2 italiens, autant dire que c’est tres calme le soir, après avoir diner. Cela me permet de mieux discuter avec arci, ça tombe bien , il est tres bavard

Arci yumupatu chupatimba: est né dans la foret, sa mere cueiller tranquillement des fruits quand soudain, il a decidé d’arriver avec 2 semaines d’avance. Personne aux alentours, elle hurlait, hurlait dans la foret, finalement, les grands parents ont entendu ces cris et ont acourue, la grand mere est restée et le grand père est parti chercher le père. Après 3 heures, le père est arrivé. Le village etant à 4 heures de marche , ils décidèrent de construire un abris et de faire naitre l’enfant dans la jungle.

Le père a construit un lit de feuilles et un abris, le grand père a cherché un anesthesiant et la grand mere , des plantes pour nettoyer et desinfecter.

ARCI naitra au milieu de la jungle, après 2 jours de souffrance pour la maman.

Il a 6 freres et sœurs , il est le seul à avoir fait des études, les autres vivent dans un petit village de 30 personnes , ils sont agriculteurs ou chasseurs. Arci travaille et donne presque tout son argent a sa famille car ils sont tres pauvres.

Arci parle espanglais; espagnole et anglais, mais c’est tres comprehensible.

Le dernier jour, depart pour le village yagua, une tribus tres ancienne, qui fut cannibale…

Ce que j’ai aimé, c’est que ce n’était pas le village, c’était tres claire des le debut,. Pas un attrape touriste ou on te fait croire que les gens vivent là, mais en realité , il repartent dans leur vrai habitation la journée terminée.

Le village a été construit par leur soin, à une trentaine de kilometre du leur, ils ne veulent pas de touriste dans leur village, par contre ils viennent expliquer leurs cultures et leurs artisanats, et l’argnet recolter par la vente de leurs aobjet sert à acheter des cahiers aux enfants et médicaments.

Les enfants sont craquants, les femmes belles et aprettées, les hommes agés mais accueillants.

Aucun ne parle espagnole, quelques mots par ci par là, mais il parle leur propres dialectes. Les enfants qui vont a l’ecole, eux, parlent un peu mieux l’espagnole;

Retour vers Iquitos, je n’ai absolument pas envie de partir.

Erreure sttategique d’avoir pris son billet à l’avance. Je dejeune une derniere fois avec Arci qui me fait promettre de revenir. On s’ echange nos mails. Promis je reveindrais

Au fait Arci, gagne entre 15et 40 euros par mois, il aimerait etre independant, avoir sa propre petite compagnie qui accompagnerai les gens dans la jungle, seulement il est tres pauvres, nourrient sa famille et n’as donc pas les moyens de realiser ses projets. I

Si vous voulez l’aider, contactez moi, on essaiera d’organiser un quelque chose.

 

LIMA BIS

Retour à lima, je suis deçue d’etre dans cette ville bruyante, 2h de taxis dans les bouchons pour rejoindre la gare routiere, bus de nuit vers Huaraz.

Huaraz est situé à 3090 m, et atteint les 100000 habitants, c’est le plus grand centre de depart de treks de toute la region. La ville est coincee entre la cordillere blanche et cordillere noire.

 

 

Commenter cet article

Axel 10/11/2010 02:02


Salut Héloïse,
je suis Axel, un autre frenchy, et je pars en Decembre et Janvier découvrir la Bolivie, le Pérou, la Colombie et l'Equateur (je vis pour l'instant en Argentine).

J'aime beaucoup ta manière de raconter ton aventure, et l'épisode Iquitos me donne des frissons; c'est exactement ce que je voudrais vivre!
J'aimerais avoir un contact avec ton guide Arci, car ton experience me paraît authentique, et j'y met un point d'honneur (autant que m'écarter des sentiers touristiques..).

Je te remercie, que ce soit au moins pour ce blog, et au mieux pour ta réponse,

Axel.